Sur les pas de JacquouLe Château de l'Herm
La première mention connue du site de l'Herm apparaît dans les textes en 1309. En 1499, Jean de Calvimont, conseiller du roi Louis XII, réunit l'ensemble du domaine, son fils Jean sera le véritable artisan de la construction du château entre 1510 et 1530 . En 1605, l'assasinat de Marguerite de Calvimont marque le déclin de la seigneurie. En 1655, après onze crimes ayant rapport avec l'héritage de l'Herm , on ne sait plus à qui appartient le château. Par la suite, Marie de Hauteford rachète le domaine et place un régisseur à sa tête. Le château est peu à peu pillé et en décembre 1714, un inventaire des lieux précise que l'Herm est abandonné, la toiture effondrée, et la terre démembrée. Les Hautefort vendront le domaine en 1830. En 1899, le château de l'Herm connaît une nouvelle heure de gloire : Eugène Le Roy s'inspire de cette ruine romantique pour son roman "Jacquou le Croquant" qui retrace un épisode de la révolte des Croquants en Périgord. Un feuilleton adapté du roman par Stellio Lorenzi sera diffusé à la télévision en 1969.